Une bactérie diminue l’efficacité des immunothérapies contre le cancer

Publié par Kittel Amelie le 13.07.2021
Une étude menée par le Dr Velin du Service de gastro-entérologie et hépatologie met en lumière l’impact d’une bactérie présente dans l’estomac sur l’efficacité des traitements par immunothérapie. Ces travaux viennent d’être publiés dans la revue GUT.

L’immunothérapie médicamenteuse est un traitement utilisé pour lutter contre le cancer : des anticorps sont administrés au patient pour pousser son système immunitaire à éradiquer ses cellules cancéreuses. L’utilisation des inhibiteurs des checkpoints immuns (immune checkpoint inhibitors. ICI) a radicalement changé la prise en charge des patients oncologiques en améliorant la survie dans certains types de cancer.

 

Ces immunothérapies sont très efficaces, néanmoins la majorité des patients ne répondent pas aux ICIs. Plusieurs facteurs sont associés à la résistance aux ICIs, tels que la fréquence des mutations de la tumeur et la composition du microbiote gastro-intestinal. Notre étude montre que la présence de la bactérie Helicobacter pylori dans l’estomac des patients est associée à une faible réponse aux ICIs.

 

Les travaux du Dr Dominique Velin et de son équipe, réalisés en collaboration avec des scientifiques suisses, français, grecs et canadiens, démontrent qu’une sérologie détectant la bactérie Helicobacter pylori chez les patients pourrait devenir un outil diagnostic simple et rapide permettant la sélection de la meilleure approche thérapeutique pour les patients atteints de cancers.

 

Découvrir la publication

 Dernière mise à jour le 26/07/2021 à 14:10